Adénovirus

Les adénovirus sont une famille de virus à ADN responsables d’affections des voies respiratoires, des yeux et du système gastro-intestinal. Les formes d’adénovirus utilisées en immunothérapie, notamment l’adénovirus de type 5 pour Transgene, sont surs et ne causent aucun symptôme ou pathologie. Des gènes ayant la capacité de stimuler le système immunitaire ou de réparer des défauts génétiques peuvent être intégrés dans le génome du virus.


Anticorps

Les anticorps sont des protéines utilisées par le système immunitaire pour identifier et neutraliser des corps étrangers tels que les bactéries et les virus. L’anticorps se lie à un élément spécifique de sa cible appelé antigène. Cette liaison active plusieurs fonctions du système immunitaire, les anticorps ayant différents modes d’action en fonction de leur nature : certains neutralisent ou désarment les antigènes directement, d’autres les préparent à la destruction par les globules blancs.


Anticorps monoclonaux

Les anticorps monoclonaux sont des anticorps mono spécifiques produit par une cellule donnée.). Les anticorps monoclonaux sont utilisés dans le traitement de certains types de cancers aussi bien que d’autres maladies. Ils peuvent être utilisés seuls ou pour transporter directement dans les cellules cancéreuses des thérapies telles que des toxines ou des substances radioactives.


Antigène

Un antigène est une substance qui conduit l’organisme à monter une défense immunitaire contre elle. Les antigènes peuvent être produits par l’organisme lui-même (antigènes du soi) ou provenir de l’environnement (non soi). Ces derniers comprennent les toxines, les produits chimiques, les bactéries, les virus, les parasites ou d’autres substances externes au corps. En principe, le système immunitaire ne réagit pas contre les antigènes du soi, néanmoins certaines pathologies dite auto-immune sont reliées à une destruction du soi par ce système de défense (Sclérose en plaque, Polyarthrite rhumatoïde, diabète de type I etc…).


Biomarqueur

Un biomarqueur est un indicateur utilisé en diagnostique permettant de définir ou prédire l’évolution d’une pathologie : infection virale, bactérienne, parasitaire ou encore d’un cancer. Ce biomarqueur peut être utilisé pour adapter un traitement à une pathologie pour un patient donné.


Cellules épithéliales

Ces cellules forme l’épithélium un Tissu qui recouvre soit les surfaces de l’extérieur l’organisme (peau, muqueuses des orifices naturels) soit l’intérieur du corps (cavités du cœur, du tube digestif, etc.). Ces cellules participent également à la constitution de certaines glandes telles que la prostate, la thyroïde, les glandes mammaires ou salivaires.


Cellules T ou lymphocytes T

Les cellules T sont un type de globules blancs ; elles font partie du système immunitaire et se développent à partir de cellules souches de la moelle osseuse. Elles contribuent à protéger le corps des infections et peuvent aider à combattre le cancer.


Cytokine

Les cytokines constituent une catégorie importante de petites protéines impliquée dans le dialogue intercellulaire entre les acteurs du système de défense immunitaire. Certaines cytokines stimulent ou inhibent en fonction des besoins le système immunitaire.


Cytolyse – cytolityque

Ce qui a trait à la dissolution des cellules.


Désignation de médicament orphelin

La désignation de médicament orphelin est un statut qui peut être accordé par les autorités réglementaires, (la Food and Drug Administration aux USA ou l’European Medecines Agency en Europe) à un médicament ou un produit biologique pour le traitement d’une maladie rare, mortelle ou chroniquement invalidante.


Gène

Le gène est l’unité fonctionnelle et physique de l’hérédité, transmise de parent à descendance. Les gènes sont des éléments d’ADN et la plupart contiennent l’information nécessaire à la fabrication d’une protéine spécifique.


GM-CSF

Le GM-CSF (pour granulocyte-macrophage colony stimulating factor) est une cytokine qui fonctionne comme un facteur de croissance des globules blancs, particulièrement les granulocytes, les macrophages et les cellules qui vont donner les plaquettes.


Histologie

L’histologie est l’étude de l’apparence des cellules en vue microscopique soit optique, soit électronique pour ne citer que quelques une d’entre elles


Interleukine-2 (IL2)

L’IL2 est une cytokine qui stimule la croissance de certaines cellules dans le système immunitaire impliquées dans la défense de l’organisme.


Lymphocytes

Les lymphocytes sont un type de globules blancs, des cellules immunitaires produites par la moelle osseuse et trouvées dans le sang et la lymphe. Les deux principaux types de lymphocytes sont les cellules B et les cellules T. Les lymphocytes B produisent des anticorps et les lymphocytes T aident à détruire les cellules tumorales et à contrôler la réponse immunitaire.


Métastase

La métastase est la dissémination de cellules cancéreuses d’une partie du corps vers d’autres.


Métronomique

Un traitement anti-cancéreux métronomique est une administration de doses réduites et répétées régulièrement à la façon d’un métronome. Cette méthode agit non seulement sur l’environnement tumoral (destruction des vaisseaux sanguins nourrissant la tumeur) mais également sur le système immunitaire par destruction des cellules bloquantes.


MUC1

MUC1 est une protéine présente sur certaines cellules épithéliales, qui tapissent les surfaces internes de l’organisme (poumons, estomac, seins, ovaires, intestins ect…). MUC1 est se trouve dans sa forme aberrante en quantités anormales chez des patients cancéreux.


MVA (Modified Virus Ankara)

MVA est une souche du virus de la vaccine hautement atténuée qui a été développée vers la fin des campagnes d’éradication de la variole principalement pour les populations fragiles à la vaccination classique. MVA est un virus atténué fréquemment utilisé pour le développement de vaccin pour l’expression d’antigènes. Le virus MVA est une souche de vaccine de choix pour les études cliniques en raison de son excellent profil de sécurité.


Myéloïde

Ce qui a trait à une catégorie spécifique de cellules produites par la moelle osseuse et qui vont constituer la réserve de renouvellement de certains globules blancs, des globules rouges, et des plaquettes.


Néoplasies cervicales intra-épithéliales (CIN)

Les néoplasies cervicales intra-épithéliales sont principalement causées par certains types de virus du papillome humain (HPV) et sont détectées par biopsie. Le CIN est une lésion précancéreuse, qui peut évoluer en cancer. Le CIN est gradué de 1 à 3, en fonction de l’apparence des cellules au microscope et de la quantité de tissu cervical affecté. Par exemple, dans les CIN 1/2, les cellules sont légèrement anormales et présentent moins de risque d’évoluer vers un cancer que le stade CIN 3.


Phase 1 (étude clinique de)

La première étape d’essai d’un médicament chez l’Homme, soit chez des volontaires sains ou chez des patients atteints de diverses pathologies. L’étude de phase 1 teste un médicalement ou un traitement sur un petit nombre de personnes, dans le but d’en évaluer la sécurité et la tolérance.


Phase 2 (étude clinique de)

Les études cliniques de phase 2 incluent un plus grand nombre de patients que les phases 1 et sont conçues pour évaluer la sécurité, l’effet de dose et parfois l’efficacité des nouveaux médicaments ou traitements.


Phase 3 (étude clinique de)

Les études cliniques de phase 3 incluent plusieurs centaines ou milliers de patients, selon la maladie, et sont conçues pour évaluer la sécurité et l’efficacité d’un médicament dans un cadre contrôlé.


Poxvirus

Les Poxvirus sont une large famille de virus à ADN dont les plus connus sont les virus de la vaccine qui ont permis l’éradication du fléau variolique à la fin des années 70 et qui restent à ce jour le seul exemple d’élimination d’une pandémie à l’échelle mondiale. Fort de cette efficacité cette famille de vaccins est utilisée aujourd’hui pour d’autres pathologies en infectiologie (HIV, Tuberculosis, RSV, EBOLA) ou en oncologie (Vaccin thérapeutique, Agent oncolytique).


Protéine

Les protéines sont composées d’enchaînements d’éléments appelés acides aminés. Ces acides aminés sont au nombre de 21 certains dits essentiels car ne pouvant être synthétisés par notre organisme. Ces molécules ont de multiples rôles : rôle structurel, rôle de capteurs, rôle de réparation etc.


Protocole

Un protocole est le plan détaillé d’une expérience scientifique ou médicale, d’un traitement ou d’une procédure. Le protocole d’une étude clinique décrit ce qui est fait, comment et pourquoi.


Randomisé(e)

Dans une étude clinique randomisée, les patients sont répartis au hasard entre différents groupes pour comparer différents traitements.


Récepteur

Un récepteur est une molécule à l’intérieur ou à la surface d’une cellule qui se lie à une substance spécifique et provoque une réaction biologique dans la cellule.


Recombinant

Une biomolécule (ADN ou protéine) est recombinante lorsque l’on a procédé à une nouvelle combinaison de son matériel génétique. Par exemple, lorsque des segments d’ADN de différentes sources ont été joints pour produire une séquence originale.


Réfractaire

Une maladie est dite réfractaire lorsqu’elle ne répond pas à un traitement.


Réponse tumorale objective

Une réponse tumorale objective est mesurable ; elle est le plus souvent évaluée par l’imagerie médicale et est l’un des critères majeurs de l’évaluation d’un traitement thérapeutique en oncologie


Stade

Le stade d’un cancer est son degré de d’évolution. Il est généralement déterminé à partir du volume de la tumeur, de l’atteinte ou non des nodules lymphatiques et finalement de l’expansion du cancer à partir du site d’origine vers d’autres régions de l’organisme. Les stades vont de 0 à IV, IV étant le stade le plus avancé.


Thérapie ciblée

La thérapie ciblée est un type de traitement qui utilise des médicaments pour identifier bloquer ou détruire spécifiquement les cellules cancéreuses, avec moins de dommage pour les cellules normales.


Tumeur solide

Une tumeur solide est un amas anormal de tissu qui ne contient généralement ni kyste ni liquide. Les tumeurs solides peuvent être bénignes (non cancéreuses) ou malignes (cancéreuses).


Tyrosine kinase (inhibiteurs de)

Les inhibiteurs de tyrosine kinase sont des substances qui bloquent l’action d’enzymes appelées tyrosine kinases. Ces enzymes ont de nombreuses fonctions dont la signalisation cellulaire, la croissance et la division cellulaire. Elles peuvent être trop actives ou présentes à des niveaux élevés dans certains types de cellules cancéreuses, les bloquer peut permettre d’empêcher la croissance des cellules cancéreuses. Ils sont une forme de thérapie ciblée.


Vascularisation

Elle est constituée par les vaisseaux sanguins du corps humain ou d’un organe.


Vecteur viral vaccinal

Un vecteur viral vaccinal est une forme atténuée d’un virus transportant un antigène. Le vecteur est utilisé pour produire dans l’organisme un ou des antigènes et stimuler le système immunitaire, le forçant à monter une réponse immunitaire contre le ou les antigènes ciblés.


Virus oncolytique

Un virus oncolytique est un virus qui infecte de préférence les cellules cancéreuses et les détruit. Lorsque les cellules cancéreuses infectées sont détruites par la lyse, elles libèrent de nouvelles particules virales infectieuses qui vont contribuer à leur tour à détruire les cellules tumorales environnantes. Outre la destruction directe des cellules tumorales, les virus oncolytiques stimulent de réponses immunitaires anti-tumorales du patient.

 

Glossaire, certaines définitions ont été adaptées à partir du Dictionnaire en ligne du National Cancer Institute à l’adresse www.cancer.gov